Accueil du site / Home_fr / Actualités / Vie de la Maison des Auteurs / Baromètre Scam du documentaire audiovisuel

Précarité, diminution des subventions, accroissement des oeuvres (auto)produites grâce à la démocratisation des outils : les conditions de production du documentaire se modifient en profondeur. La Scam réalise une enquête auprès de ses membres. Les résultats obtenus déboucheront sur une liste d’actions à mener en faveur du secteur.

Nécessité d’une enquête

Marie-France Collard* et Ronnie Ramirez, tous deux membres du Comité belge de la Scam, ont interpellé la société sur les conditions de création et de production du documentaire en Belgique francophone. Précarité accrue des auteurs, inquiétude vis-à-vis de la diminution des fonds du Centre du Cinéma suite à la rétraction de certains partenaires, très forte croissance des dossiers de demande d’aide, multiplication des oeuvres (auto)produites : le paysage, en pleine mutation, requérait une étude approfondie pour dégager des mesures à prendre en faveur du secteur.

Suite à cette interpellation, la Scam a rédigé un questionnaire d’enquête auprès des professionnels de l’audiovisuel concernés. Ce questionnaire, éditorialisé par Marie-France Collard et Ronnie Ramirez, a fait l’objet d’une collaboration avec plusieurs documentaristes confirmés. Il est aujourd’hui en ligne.

Appel aux documentaristes

Les documentaristes de la Scam sont appelés à répondre à cette enquête, d’une durée de 45 minutes. L’enquête est confidentielle et ses résultats seront anonymes. Elle se clôturera à l’automne 2015.

Le choix de l’outil s’est porté sur www.surveymonkey.com. Le questionnaire se trouve ici.

Plus la participation à l’enquête sera importante, plus ses résultats seront pertinents et pèseront auprès des autorités concernées. La Scam demande à ses documentaristes d’y répondre et de diffuser un appel à participation.

Enquête qualitative

En parallèle avec la diffusion de ce questionnaire, Marie-France Collard et Ronnie Ramirez réaliseront des entretiens qualitatifs avec des professionnels choisis de manière aléatoire parmi les membres de la Scam.

Les résultats de l’enquête permettront de dégager des actions à mener en faveur des documentaristes et seront portées par la Scam vers les institutions et les élus concernés.

* Depuis, Marie-France Collard n’appartient plus au Comité belge, mais poursuit son action dans le cadre de cette enquête.

Dans la même rubrique

Liens utiles