Accueil du site / Home_fr / Actualités / Activites culturelles / Carte blanche à Richard Kalisz

Richard Kalisz est l’auteur d’une oeuvre radiophonique au long cours, primée à de multiples reprises. Il a articulé la dernière Carte blanche de la saison des Rencontres de la Maison des Auteurs dans une perspective volontairement polémique. Il y débattra avec Thierry Michel de deux thèmes qui questionnent l’ensemble des documentaristes : comment mettre en scène les limites de l’intime et délivrer une vérité à partager ?

La soirée

Pour la dernière soirée de la saison, les Rencontres de la Maison des Auteurs présentent une Carte blanche à Richard Kalisz. Cet auteur radiophonique, à l’oeuvre multiple, proposera des extraits de ses travaux et de ses coups de cœurs.

Richard Kalisz s’entretiendra ensuite avec le réalisateur Thierry Michel. Lors du débat, articulé dans une perspective volontairement polémique, deux grands thèmes seront abordés : les limites de l’intime (l’intime peut-il, sans tomber dans le voyeurisme, être mis en scène de manière illimitée dans le documentaire ?) et la vérité, vérité à vivre, à partager et non plus seulement à observer.

La soirée sera parsemée de lectures par les comédiens Carmela Locantore et Sam Touzani.

L’oeuvre

Parmi les oeuvres à découvrir de Richard Kalisz, citons Visage Interdit, figure détruite - Une histoire d’amour, documentaire radio primé au festival Longueur d’ondes (2008) et Prix radiophonique de la Scam (2009), Paysage en construction et La Mort probablement : une dernière mise en ondes, série radiophonique saluée pour son audace par le jury Phonurgia Nova 2012.

L’auteur fera également entendre des extraits de la séquence radio Epitaphes ou éloges funèbres sur la mort du Général Franco, diffusée le 22 novembre 1975, où les auditeurs proposaient leurs propres épitaphes pour le Généralissime. L’émission (en direct) fut interrompue.

L’homme

Richard Kalisz naît à Lausanne en avril 1945 de parents venus de Pologne. Son enfance est marquée par la littérature et le cinéma. Diplômé de l’INSAS, il a été réalisateur radio à la RTBF (il a reçu dès 1994 l’Antenne de Cristal, la plus haute récompense en matière radiophonique) et à France Culture.

Directeur de la Fondation et du Théâtre Jacques Gueux à partir de 1978, il crée et met en scène de nombreux projets théâtraux dont la ligne principale interroge et fait vivre la contradiction entre le corps, le désir individuel (la pulsion sexuelle) et les questions de société. Il est le réalisateur de nombreux documentaires et pièces radiophoniques.

Il est co-fondateur de l’ACSR de Bruxelles avec Thierry Génicot et a été professeur de réalisation radiophonique à l’INSAS pendant plus de vingt cinq ans en section théâtre et cinéma.

Le lundi 10 juin, à 20h, au Petit Théâtre Mercelis.

Dans la même rubrique

Liens utiles