Accueil du site / Home_fr / Actualités / Vie de la Maison des Auteurs / Pétition : prenons la culture au sérieux

La SACD et la Scam relaient une pétition demandant que l’ensemble des mesures en faveur de la culture pensées avec et au sein du cabinet de la Ministre de la Culture Joëlle Milquet, ne restent pas lettre morte en raison de sa démission. À signer, à partager.

La culture, et ses politiques, sont des choses sérieuses

L’importance de la Culture pour le fonctionnement démocratique et le développement personnel comme collectif est non seulement désormais reconnue par les études scientifiques mais aussi ressentie par tous, après les événements dramatiques auxquels notre pays vient d’être confronté.

Ses apports à la vie commune sont déterminants : de la formation essentielle des jeunes à la compréhension sensible du monde, de l’apprentissage de l’esprit critique au désir de créer et d’entreprendre des projets de qualité destinés aux autres.
La Culture produit des créations artistiques qui inspirent. Elle génère des milliers d’emplois et d’activités. Elle (ré)anime les villes. Elle motive les voyages et les sorties. Elle fait rayonner la diversité de nos identités à l’international.
La Culture offre tout simplement des moments de bonheur incomparables.

Dans un monde en violente mutation, l’importance d’une vision culturelle a été identifiée et soulignée par la Ministre Milquet dès son entrée en fonction. Et inscrite au même rang de priorité que l’Enseignement dans la déclaration de politique communautaire. La numérisation des créations et la mondialisation des sites et réseaux de diffusion créent des défis inédits à l’Humanité.
La Ministre et ses chefs de cabinets “culture” successifs, M. Hubens puis M. Prédour, se sont imprégnés des analyses et revendications issues du monde culturel, ont dialogué et précisé les besoins urgents, énoncés les enjeux majeurs auxquels sont confrontés les acteurs et les publics des différents secteurs artistiques.
Sur cette base, le Gouvernement présidé par M. Demotte est donc passé de l’analyse à la mise en action. Dès le début 2015, deux processus parallèles et connectés ont été conçus et initiés visant à refonder en profondeur les principales politiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles : Bouger les lignes (Arts et Culture) et le Pacte d’excellence (Enseignement).

Ces premières étapes ont fortement mobilisé les créateurs, les artistes et techniciens, les animateurs, les institutions et les administrations. Des projets ont été conçus, débattus avec vigueur, amendés, préparés pour leur mise en œuvre.
Si les ressources ont manqué, ou si la méthode a pu paraître désordonnée, le choix des sujets ne prête guère à opposition.
Prenons quelques exemples : les travaux de la Coupole “Artistes au centre” ont permis de dégager un éventail de mesures prioritaires pour améliorer la situation matérielle et morale des créateurs et artistes et combattre leur scandaleuse précarité ; le projet de décret sur la régulation culturelle du prix du livre répond à une espérance du monde du livre vieille de 20 ans, le Plan lecture est rédigé, la politique entreprise pour améliorer la diffusion de notre cinéma et son audience produit ses premiers effets ; la création de séries télévisuelles originales a trouvé son public, nos documentaires et créations radios multiplient les prix, les grands objectifs de la réforme du cadre législatif des aides au secteur des arts de la scène (théâtre adulte, jeunes scènes, danse, conte, cirque) font consensus. Une seconde coupole s’attache à construire un plan numérique culturel francophone à l’image du Plan numérique volontariste du Ministre Marcourt en Région Wallonne, une troisième noue des liens nouveaux entre Écoles et secteur culturel.

D’autres sujets sont en souffrance : la réflexion encore trop peu avancée sur l’avenir des organismes de démocratisation culturelle comme les bibliothèques publiques à l’heure de l’e-book ou celle des centres culturels inscrits dans une réforme trop complexe dont le financement n’a pas été réglé.

Ce Gouvernement doit aussi mieux faire entendre nos valeurs et projets dans les débats belges et européens fondamentaux sur le Traité commercial transatlantique, sur le droit des auteurs ou encore sur la protection du patrimoine mondial et la diversité culturelle.

Tout ce travail, les besoins comme les attentes qui le justifient, ne peuvent subir les effets négatifs, paralysants, d’une décision judiciaire liée à des faits totalement étrangers à la Communauté française, à son actualité. Notre monde change trop vite pour perdre 5 ans.

Nous demandons donc aux Présidents du cdH, M. Lutgen et du PS, M. Di Rupo, ainsi qu’au Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, d’agir rapidement pour relancer les projets et processus initiés durant les deux années écoulées.
Nous exigeons que cette responsabilité soit confiée à une ou un ministre, pleinement disponible et motivé(e) pour cette tâche, et qui soit entouré(e) d’un cabinet doté d’une équipe complète, disposant de l’expertise culturelle et audiovisuelle nécessaire et sincèrement soucieux d’une concertation permanente avec les associations sectorielles et professionnelles.

Ces conditions étant réunies, les partis de la majorité donneront le signal de leur volonté préservée de poursuivre et de réussir les adaptations nécessaires des politiques culturelles.
Ainsi se dessinera l’avenir des francophones, le développement de Bruxelles et de la Wallonie, en plaçant les acteurs culturels et de l’éducation porteurs d’innovations au cœur de notre projet démocratique et de l’intérêt général.

Premiers signataires :
Inès Rabadán
Jaco Van Dormael
Paola Stévenne
Michel Kacenelenbogen
Claude Semal
Christine Pireaux
François Schuiten
Bernadette Heinrich
Laurent Denis
Benoît Dubois
Frédéric Young
Philippe Goffe
Caroline Lamarche
Pierre Hemptinne
Alok b. Nandi
Virginie Jortay
Anne Vanweddingen
Alec Mansion
Fabrice Murgia
Anne Bergman-Tahon
Luc Jabon
Michaël Delaunoy

Pour tout contact : La Maison des Auteurs, jnisot sacd-scam.be
Tél : 02 551 03 67

Voir en ligne La pétition sur Change.org

Dans la même rubrique

Liens utiles