Accueil du site / Home_fr / Actualités / Vie de la Maison des Auteurs / Prix SACD spectacle vivant 2016 : Anne-Cécile Vandalem pour Tristesses

Cette année, les auteurs du Comité belge de la SACD ont remis le prix du spectacle vivant à Anne-Cécile Vandalem pour son spectacle Tristesses. Retrouvez à cette occasion une présentation de l’œuvre et de l’autrice, ainsi que l’hommage écrit pour elle par Emilie Maquest, membre du Comité belge.

L’œuvre

Inspiré par la violence de la montée des nationalismes en Europe, Tristesses est un spectacle de théâtre musical dont le sujet principal est la relation qu’entretient le pouvoir à la tristesse. Empruntant les codes du polar et de la comédie politique, Anne-Cécile Vandalem dissèque avec humour une des plus redoutables armes politiques contemporaines : l’attristement des peuples.
Au moyen d’un dispositif à la frontière du cinéma, elle met en lumière le pouvoir des médias et le mode opératoire d’une censure qui agit au grand jour ou dans l’ombre, insidieusement.

Conception, écriture et mise en scène : Anne-Cécile Vandalem
Musique :Vincent Cahay, Pierre Kissling
Scénographie : Ruimtevaarders
Son : Jean-Pierre Urbano
Lumière : Enrico Bagnoli
Vidéo : Arié van Egmond
Chef opérateur : Federico d’Ambrosio
Costumes : Laurence Hermant
Maquillage : Sophie Carlier
Assistanat de création : Sarah Seignobosc
Jeu : Vincent Cahay, Anne-Pascale Clairembourg, Epona Guillaume, Séléné Guillaume, Pierre Kissling, Vincent Lécuyer, Bernard Marbaix, Catherine Mestoussis, Jean-Benoit Ugeux, Anne-Cécile Vandalem, Françoise Vanhecke
Production : Das Fräulein (Kompanie)

L’hommage du Comité

« Depuis 13 ans, Anne Cécile Vandalem n’a cessé de nous surprendre par ses fresques théâtrales désespérées d’authenticité et grisantes d’artifices. On se souvient entre autre de (Self)Service, d’Habituation, de Michel Dupont, d’After the walls, et aujourd’hui de Tristesses. On est touché par l’autrice, la metteuse en scène, l’actrice et la femme qui aiguise ses yeux et ses oreilles au monde et à ses histoires incroyables. Elle donne vie à des antihéros ; décrit leurs échecs avec humour et tragédie et nous amène à penser les changements pour lutter contre la cécité et la stupidité du monde.
Nous sommes heureux de récompenser son talent, son exigence, sa ténacité et sa persévérance car même lorsque les vents lui ont été contraires, elle a continué à rêver et à créer de façon passionnée, résolue à garder intact son amour pour le spectacle et les vivants.
La demoiselle (das fräulein) est indomptable.
Son théâtre le confirme et l’année 2016 la salue. »

Émilie Maquest

L’autrice

Après le conservatoire, Anne-Cécile Vandalem commence une carrière de comédienne dans des productions diverses. De 2003 à 2007, elle écrit et met en scène Zaï Zaï Zaï Zaï et Hansel et Gretel. À cette époque, la jeune metteuse en scène jette les bases de sa recherche théâtrale : la fiction comme moyen de rompre l’isolement des individus au sens propre comme au sens figuré. Aimant jouer avec cet état d’âme, elle le redimensionne grâce à des univers scéniques techniques qui agissent sur l’espace et y ajoute toujours une once de surnaturel en s’inspirant du cinéma.
Entre 2009 et 2014, seule aux commandes de ses projets et au sein de Das Fräulein (Kompanie), elle crée la Trilogie des Parenthèses : (Self) Service, Habit(u)ation, After the Walls (UTOPIA) et en contrepoint, Michel Dupont. Depuis, Anne-Cécile Vandalem poursuit ses enquêtes esthétiques, physiques, visuelles et textuelles qui jouent de la réalité : Que puis-je faire pour vous ?, Looking for Dystopia, Still too sad to tell you.

Dans la même rubrique

Liens utiles