Accueil du site / Home_fr / Actualités / Vie de la Maison des Auteurs / Prix SACD théâtre jeunesse 2016 : Didier Poiteaux, pour Suzy & Franck

L’histoire d’un amour impossible, une réflexion sur la peine de mort, une écriture aussi puissante et musicale qu’intime et sensuelle, le tout dans un spectacle jeune public… Pas étonnant que le Comité belge de la SACD ait souhaité remettre un de ses Prix annuels à Didier Poiteaux pour Suzy & Franck. Découvrez à cette occasion une présentation de l’œuvre et de l’auteur, ainsi que l’hommage écrit pour lui par Ariane Buhbinder, qui représente les auteurs de théâtre jeunesse au sein du Comité.

L’œuvre

Suzy vit à Paris et Franck au Texas, dans le couloir de la mort. En 1996, un peu par hasard, ils commencent à s’écrire : peu à peu ils se découvrent, se rencontrent et un jour, ils se marient. Vingt ans plus tard, ils continuent de s’aimer mais ne vivent toujours pas ensemble.

Didier Poiteaux restitue les faits avec précision, humour et une grande simplicité, sans aucun apitoiement ni voyeurisme. Au travers de cette histoire pointe une réflexion sur les moyens de rester humain face à l’inhumain. Alliant l’intime et le politique, le comique et l’émotion, ce spectacle pertinent, nécessaire et parfaitement ciselé ouvre le débat sur notre société contemporaine.

Conception, Écriture et Interprétation : Didier Poiteaux
Mise en scène : Olivier Lenel
Création sonore : Roxane Brunet
Éclairages, régie : Pier Gallen
Scénographie : Marylin Grimmer
Regards dramaturgies : Nicolas Bonneau, Pierre-Paul Constant
Production : Inti théâtre.
En partenariat avec : le Théâtre Gérard Philippe de Frouard et l’Espace Senghor

Voir la bande-annonce du spectacle.

L’hommage du Comité

« Cela fait longtemps que Didier a donné rendez-vous aux mots… Avec l’urgence de dire qui est la sienne et une persévérance à toute épreuve, il parvient à présent à nous happer dans sa propre écriture de façon simple et directe. Sa manière sincère, délicate et intime d’évoquer cette histoire d’amour improbable entre Suzy et Franck, condamné à mort aux Etats Unis, nous émeut, nous secoue, et nous porte à réfléchir tout à la fois.

Fidèles à ses interrogations sur le monde, les institutions et le pouvoir, les mots de Didier savent également se faire musicaux, puissants, poétiques, voire sensuels. Joueur, slameur, il s’adresse à la jeune génération d’aujourd’hui avec une fulgurance des images et des sons qui vont droit au cœur.

Issu d’un milieu modeste du nord de la France, c’est à l’école qu’il découvre le théâtre. Comme il l’évoque dans sa pièce, alors que sa classe monte On ne badine pas avec l’amour, il rêve de jouer Perdican afin de pouvoir dire sur scène :
« Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. »

Dans sa pièce, il explique qu’il n’a pas obtenu le rôle de Perdican, mais il réussit des années après, à faire résonner autrement les mots de Musset. Bravo Didier ! »

Ariane Buhbinder

L’auteur

Né en 1971 à Auchel (Pas de Calais) Didier Poiteaux est comédien, auteur et metteur en scène. Formé en France puis à l’École de théâtre internationale Lassaad à Bruxelles où il fonde la compagnie Inti Théâtre. Pour sa compagnie ou pour d’autres, il joue ou met en scène des auteurs tels que Brecht, Christian Prigent, Pierre Guyotat, Marguerite Duras, John Fosse, Didier-Georges Gabily ou Marcel Moreau.

Il explore par son écriture une oralité théâtrale, poétique et documentaire à destination du jeune public et du public adulte.

Dans la même rubrique

Liens utiles